Baudouin Dousseau

Baudouin Dousseau

Un beau jour d’hiver, les Trois Muses tissaient le fil de la destinée d’un beau nouveau né (7,5kg/1m30). Toutes émues devant la grâce de ce joyeux nourrisson, elles firent trois vœux pour la félicité de ce petit, que voici : « Bon alors, Baubau, v’là l’ topo. – Tu seras une basse, avec des gros ut qui passent crème. Ce sera pas très fin, mais au moins, ça fera l’taf. – Tu seras sympathique, élégant, un vrai petit Apollon. Par contre, passé Hespéris, laisse tomber… L’humour gras, le costume imbibé de sueur et tutti quanti. Dionysos dans ses heures de gloire, quoi. – Ensuite, on a négocié avec le patron, ça a pas été jojo mais on a dégoté un p’tit truc. Héra t’enseigne la recette des amarettis. Bon, c’est clair que sur un CV, c’est pas le truc qui pète le plus mais bon… On fait avec ce qu’on a! Sur ce, bises, à +!  » Aédé, Méleté (de son nom,dans une tasse) et Mnémé repartirent sur le mont Parnasse, heureuses d’avoir fini leur 35h pour enfin poser leur RTT. Te tenka diva muza di j’dis n’importe quoi !



, Le Chœur Voyageur