Olivier Delaunay

Olivier Delaunay

Il a quitté les bancs verdoyants de la fac,
Et filé tout droit du côté choeur, chez les basses
Dans son monde les rhinocéros ont le bac,
Et parfois même, tous les ténors ont la classe…

C’est dire s’il est fou ce toqué sans étoile,
Juste bon à mettre ensemble quelques syllabes,
Trois par trois, voix par voix, et toujours bien égales,
Dans ses comptes (en)chantés il n’y a pas de rab’ !



, Le Chœur Voyageur